Sukhoï Su-7 Fitter

Issu d’un prototype dévoilé à Tsushino en 1956, le Sukhoï Su-7 fut dès le départ conçu pour l’appui tactique.

De conception simple et assez robuste, assez maniable à basse altitude et d’un entretien facile, l’appareil fut très apprécié de ses pilotes, malgré des défauts nombreux et plutôt gênants. Le réacteur AL-7F était très gourmand en carburant, notamment à basse vitesse, et obérait d’autant le rayon d’action du Fitter. De plus, malgré sa robustesse, il se révéla assez vulnérable aux tirs ennemis. Enfin, la charge utile trop faible et l’impossibilité (au départ) d’utiliser des pistes courtes (il fallait au moins 2400 m de piste à pleine charge) n’arrangeaient rien.

Pour remédier à ces difficultés, les Soviétiques produisirent plusieurs versions améliorées, toutes désignées par l’OTAN comme Fitter-A. Le Su-7B fut rapidement remplacé par le Su-7BM, qui disposait d’un parachute de queue, de quatre pylônes sous les ailes (au lieu de deux), d’un réacteur plus puissant et d’un emport plus important en carburant. Il pouvait en outre recevoir des fusées d’appoint au décollage et un détecteur radar passif à l’arrière. Le Su-7BMK, destinée à l’exportation, reçut des pneus basse pression et une structure renforcée pour permettre une utilisation sur pistes peu ou pas préparées. Dans tous les cas, la capacité d’emport est assez réduite. Aux deux canons NR-30 de calibre 30 mm installés dans les emplantures d’ailes, s’ajoutent environ 2 tonnes de charge militaire. Le Su-7U (désignation OTAN : Moujik ) était quant à lui une version biplace destinée à l’entraînement.

Utilisé au combat par l’Egypte durant la Guerre des Six Jours (1967), la Guerre d’Attrition (1967-1970) et la Guerre du Kippour (1973), mais aussi par l’Inde en 1971 contre le Pakistan, le Su-7 connut un grand succès à l’exportation. 1847 exemplaires furent construits, un peu moins de 700 d’entre eux exportés. Parmi les opérateurs connus, l’Afghanistan (120 exemplaires), la Tchécoslovaquie (60, retirés en 1990), l’Inde (160), la Pologne (46) ou la Syrie. L’URSS retira ses derniers exemplaires en 1989. Il semble à l’heure actuelle que seule la Corée du Nord dispose encore d’appareils en service, au nombre de 18.

La plupart des utilisateurs ont remplacé le Su-7 par des versions améliorées du Fitter, et notamment par le Su-17/22.

Repères

Type: Avion d'attaque

1er vol du prototype: 7 septembre 1955

Mise en service: 1959

Pays d'origine

Ex-URSS

Ex-URSS


Pays utilisateurs

Afghanistan, Algérie, Tchécoslovaquie, Corée du Nord, Yémen, Pologne, Russie, Egypte, Inde, Irak, Syrie, Hongrie, Vietnam, Yémen.

Plan 3 vues

Plan 3 vues Su-7 Fitter

Données techniques

  • Version : Su-7B
  • Motorisation : 1 Lyulka AL-7F
  • Puissance : 6710 kgp à sec, 9810 kgp avec postcombustion
  • Envergure : 8,93 m
  • Longueur du fuselage : 17,37 m
  • Hauteur au sol : 4,70 m
  • Surface alaire : 27,60 m²
  • Masse à vide : 8 620 kg
  • Masse maximale : 13 495 kg
  • Plafond pratique : 15 500 m
  • Vitesse maximale : Mach 1,60
  • Equipage : 1 pilote

Profil

Profil Su-7 Fitter

Photos du Su-7 Fitter

Su-7 Fitter

Vidéos du Su-7 Fitter





1 commentaire

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.