Mikoyan-Gourevitch MiG-27 Flogger

Basé sur la cellule du MiG-23BN (dénomination OTAN : Flogger-H) déjà orienté vers l’attaque au sol, le MiG-27 (Flogger-D) est comparable en bien des aspects au Dassault Mirage 5. Le MiG-27 est en effet un appareil d’attaque dérivé d’un intercepteur, simplifié et tourné vers les missions air-sol.

De nombreuses modifications ont été apportées à la cellule du MiG-23. Les moteurs et les entrées d’air ont ainsi été simplifiés, tandis que la protection du cockpit était renforcée par un nouveau blindage. Le train d’atterissage était lui aussi renforcé et muni de pneus à basse pression, pour faciliter l’utilisation de l’appareil sur des terrains peu préparés. L’armement était accru par l’installation de pylones d’ailes supplémentaires, ce qui portait la charge militaire à 4 tonnes. L’avionique enfin reçut une attention toute particulière de la part des ingénieurs soviétiques, notamment le système d’attaque et de navigation. Les versions ultérieures reçurent un canon à six tubes GSh-6-23M de 30 mm et un équipement électronique encore plus poussé, dont un désignateur laser permettant l’emploi de missiles air-sol Kh-29L et de bombes guidées. Conçu pour opérer au plus près du front, le MiG-27 possède le défaut caractéristique de nombreux appareils soviétiques de son temps, à savoir une autonomie réduite à 1080 kilomètres en mission à basse altitude (et pas de perche de ravitaillement en vol). Il semble qu’il ait également souffert de nombreuses pannes et d’un entretien difficile, défaut partagé par le MiG-23. Néanmoins, il a constitué un appareil utile pour les forces aériennes du Pacte de Varsovie, permettant le remplacement d’appareils anciens et démodés, comme le Sukhoï Su-7.

Au total, environ un millier de MiG-27 sortirent des chaînes soviétiques d’Irkoutsk et d’Oulan-Oudé. Il semble qu’à l’heure actuelle, seuls les appareils indiens (165 appareils construits, au moins une centaine encore actifs), kazakhs (peut-être 120) et sri lankais (7 appareils ex-ukrainiens) soient encore en service. Les appareils russes ont été retirés à la chute de l’Union Soviétique.

Versions principales :

- MiG-27 (Flogger-D) : version initiale, peut-être 360 exemplaires construits
- MiG-27M (Flogger-J) : MiG-27 amélioré, notamment avec un canon hexatube de 30 mm en gondole ventrale et un désignateur de cibles Kylon, produit entre 1978 et 1983 ; standard auquel furent portés les MiG-27 entre 1982 et 1985
- MiG-27K (Flogger-J2) : ultime version du MiG-27, produit à près de 200 exemplaires à partir de 1982 ; équipé d’un désignateur laser, de missiles à guidage TV ou laser et d’une avionique plus avancée que ses prédecesseurs
- Bahadur (parfois désigné comme MiG-27ML) : version produite sous licence par l’Inde, équivalente au MiG-27M. 120 appareils ont été modernisés entre 2002 et 2009, incluant un nouveau système de navigation inertielle, un pod de désignation laser et une nouvelle avionique partiellement conçue en Inde
- Nanchang Q-6 : tentative chinoise avortée de produire une copie du MiG-27 ; à l’heure actuelle, il semble bien qu’aucun Q-6 ne soit jamais entré en service

Repères

Type: Avion d'attaque

1er vol du prototype: 1972

Mise en service: 1975

Pays d'origine

Ex-URSS

Ex-URSS


Pays utilisateurs

Biélorussie, Cuba, Inde, Iran, Kazakhstan, Russie, Sri Lanka.

Plan 3 vues

Plan 3 vues MiG-27 Flogger

Données techniques

  • Version : MiG-27M Flogger-J
  • Motorisation : 1 Toumanski R-29
  • Puissance : 11500 kgp
  • Envergure : 14 m
  • Longueur du fuselage : 17,10 m
  • Hauteur au sol : 4,50 m
  • Surface alaire : 37,25 m²
  • Masse à vide : 10 790 kg
  • Masse maximale : 20 670 kg
  • Plafond pratique : 15 500 m
  • Distance franchissable : 1 080 km
  • Vitesse maximale : Mach 1,60
  • Equipage : 1 pilote

Profil

Profil MiG-27 Flogger

Photos du MiG-27 Flogger

MiG-27 Flogger


MiG-27 Flogger

Vidéos du MiG-27 Flogger







Commentaires des internautes

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.