Mil Mi-1 Hare

Vers 1947, la nécessité de disposer d’hélicoptères fut admise par les dirigeants soviétiques. Pour faire face aux besoins de l’URSS, tant en matière civile que militaire, un appel d’offres fut lancé, portant sur un hélicoptère triplace polyvalent. Trois bureaux d’études furent désignés et, face au birotor Bratukhine et au monorotor Yakovlev Yak-100, le projet de Mikhail Mil l’emporta. Ce dernier n’était pas un néophyte : il avait déjà fait voler, en 1938, un autogire, l’A-15. En 1948, après la destruction de deux prototypes, Mil aboutit au GM-1, un appareil ressemblant quelquepeu au Sikrosky S-51 et au Bristol Type 171 Sycamore. Le GM-1 était un monorotor, doté d’une hélice tripale et d’un rotor de queue lui aussi tripale, capable de transporter deux passagers en plus du pilote. Les 15 premiers exemplaires furent commandés à une usine près de Moscou.

En 1951, après avoir présenté l’appareil en vol à Staline en personne, la production en série fut décidée, d’abord confiée à une usine à Kazan, puis à Orenbourg (1954) et enfin à Rostov sur le Don (1956). Elle s’accrut rapidement, permettant aux forces soviétiques de disposer rapidement du Mil Mi-1, auquel l’OTAN allait attribuer le nom de code “Hare” (lièvre). Très vite, de nombreuses versions furent mis au point, tant pour des missions de transport, de reconnaissance, que d’évacuation sanitaire ou de réglage de tir d’artillerie. Ainsi, le Mil Mi-1T, appareil de liaison et de reconnaissance, donna naissance au Mil Mi-1NKh, véritable bête de somme destiné à à peu près toutes les missions civiles possibles et imaginables (épandage aérien, transport de courrier ou de passagers, etc…). Quelques versions reçoivent un armement, mais le Hare ne pourra jamais emporter de grosses charges militaires. Le Mil Mi-1M, sorti en 1957, fut modifié pour transporter un passager de plus. Le Mil Mi-1M Moskvitch fut destiné à l’Aeroflot. Le Mil Mi-G était très original, les deux exemplaires produits étant dotés de flotteurs. En 1956, l’usine polonaise WSK-Swindnik acquit une licence de production et finit par produire seule le Mil Mi-1 dans de nouvelles versions : la version polonaise de base avait pour nom le SM-1. L’usine de Rostov arrête la production du Hare en 1960. Il est à noter que durant la production, plusieurs améliorations furent apportées, notamment sur la durée de vie des rotors et de la transmission, passant de 100 à 1000 heures entre chaque révision, entre 1951 et 1961.

Outre son succès en URSS, le Mil Mi-1 se vendit très bien à l’exportation. On le retrouva essentiellement dans les états communistes et ceux sous influence soviétique, comme l’Algérie ou la Finlande. De plus, le Hare s’attira une certaine renommée en accumulant de nombreux records de vitesse et d’endurance. Au total, près de 2600 unités furent construites, dont un millier en Pologne.

Repères

Type: Hélicoptère de servitude et d'entraînement

1er vol du prototype: 1 septembre 1948

Mise en service: 1950

Pays d'origine

Ex-URSS

Ex-URSS


Pays utilisateurs

Afghanistan, Albanie, Algérie, Allemagne de l'Est, Chine, Cuba, République Tchèque, Egypte, Finlande, Hongrie, Irak, Mongolie, Corée du Nord, Pologne, Roumanie, Ex-URSS, Syrie.

Plan 3 vues

Plan 3 vues Mi-1 Hare

Données techniques

  • Version : Mi-1
  • Motorisation : 1 Ivchenko AI-26V en étoile
  • Puissance :
  • Envergure : 14.35 m
  • Longueur du fuselage : 12 m
  • Hauteur au sol : 3.30 m
  • Surface alaire :
  • Masse à vide : 1 700 kg
  • Masse maximale : 2 550 kg
  • Plafond pratique : 3 500 m
  • Distance franchissable : 430 km
  • Vitesse maximale : 200 km/h
  • Equipage : 1 pilote

Photos du Mi-1 Hare

Mi-1 Hare


Mi-1 Hare

Vidéos du Mi-1 Hare





Commentaires des internautes

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.