Kamov Ka-31 Helix

Descendant direct des Kamov Ka-25 “Hormone” et Ka-27 “Helix”, dont il reprend en grande partie la structure, les commandes de vol et la transmission, le Kamov Ka-31 “Helix” appartient à une catégorie assez peu fournie d’hélicoptères. Il est destiné à jouer un rôle d’alerte radar avancée.

Le Ka-31 est avant tout un hélicoptère embarqué. Il reprend les caractéristiques principales de ses prédecesseurs : un double rotor contrarotatif (qui supprime le besoin d’avoir en plus du rotor principal un rotor de queue), un équipage restreint (seulement deux hommes, le pilote et un navigateur-opérateur système), une cabine de dimensions respectables et un train d’atterrissage à quatre roues, ce qui constitue un avantage très appréciable pour faciliter le poser sur un navire, notamment en cas de gros temps. Mais la particularité du Ka-31 est l’emport d’un radar E801M Oko, développé l’Institut de recherche en radiotechnologies de Nijni-Novgorod. L’antenne du radar mesure à elle seule près de six mètres de diamètre et pèse pres de 200 kilos. Elle se loge sous le ventre du Kamov, et se déploie verticalement en vol. Ce radar est un système Doppler à balayage mécanique (6 tours/minute). Il peut détecter toute cible aérienne entre 5 et 3500 mètres, dans un rayon de 100 à 115 kilomètres de distance, les cibles navales jusqu’à l’horizon (à 3000 mètres, un navire peut être visible à environ 200 kilomètres). 40 cibles peuvent être suivies simultanément. Ainsi, le Ka-31 peut faire office de piquet radar pour un groupe de navires et accroître de manière significative l’efficacité des radars embarqués sur ces mêmes navires. Il peut aussi fournir des informations de meilleure qualité sur les cibles affectées à des missiles surface-surface amis.

La firme Kamov, consciente de l’étroitesse du marché potentiel pour le Ka-31, soutient qu’un tel appareil pourrait aussi être utile dans le cadre de missions de patrouille, de surveillance du trafic aérien et maritime ou, essentiellement dans une optique d’exportation en Amérique du Sud, dans la lutte contre les trafics illicites. Le développement de l’appareil a longtemps été freiné par la chute de l’Union Soviétique. A l’origine, le Ka-31 était destiné à épauler l’appareil d’alerte embarqué Yakovlev Yak-44, devant être affecté aux porte-avions soviétiques. Un premier prototype effectua son premier vol en 1987, mais une poignée d’appareils seulement serait entré en service dans la marine russe en 1995. Le manque de fonds en Russie fut heureusement pallié par une commande à l’exportation : l’Inde fit l’acquisition en 1999 de quatre Ka-31 (plus un cinquième en 2001), commandes honorées par Kamov entre 2003 et 2005. La Chine fut un temps considérée comme un client potentiel, ainsi que le Brésil. De son côté, la Russie a finalement inclus le Ka-31 dans le programme national d’armement 2002-2010. A l’heure actuelle, quatre Ka-31 sont en service en Russie, embarqués à bord du porte-avions Admiral Kuzneztov.

Repères

Type: Hélicoptère d'alerte avancée

1er vol du prototype: 1987

Mise en service: 1995

Pays d'origine

Ex-URSS / Russie

Ex-URSS   Russie


Pays utilisateurs

Russie, Inde.

Plan 3 vues

Image non disponible

Données techniques

  • Version : Ka-31
  • Motorisation : 2 Klimov TV-117VMAR
  • Puissance : 2 x 1900 ch
  • Envergure : 15,9 m
  • Longueur du fuselage : 12,25 m
  • Hauteur au sol : 5,6 m
  • Surface alaire :
  • Masse à vide : kg
  • Masse maximale : 12 200 kg
  • Plafond pratique : 3 500 m
  • Distance franchissable : 600 km
  • Vitesse maximale : 250 km/h
  • Equipage : 2 membres

Photos du Ka-31 Helix

Ka-31 Helix

Vidéos du Ka-31 Helix





Commentaires des internautes

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.