Vought F-8 Crusader

Réponse du constructeur Chance Vought à un programme de l’US Navy lancé en 1952, le XF8U-1 fut conçu en 5 mois et préfigurait alors ce qui allait devenir moins de 2 ans plus tard le F-8 Crusader. Chasseur diurne embarqué, il dépassa Mach 1 dès son premier vol, et devint également le premier avion de la Navy à franchir la barre symbolique des 1000 miles/heure (1609 km/h).

Armé de 4 canons Colt Browning Mk12 de 20 mm alimentés chacun à 144 obus (cette capacité fut réduite à 120 coups par arme pour pallier au risque d’enrayement des canons), il peut recevoir 2 ou 4 Sidewinder sur ses rails de flancs; il a également la capacité méconnue d’emporter jusqu’à 2270 kg de charges sous voilure (réservoirs, missiles Bullpup, bombes…). Les Sidewinder peuvent être remplacés par des pods de roquettes non-guidées Zuni.

Motorisé par un turboréacteur Pratt & Whitney J57, la caractéristique la plus étonnante du Crusader est de posséder une aile à incidence variable. En position relevée, elle permet au pilote en approche de pouvoir garder une bonne visibilité, tout en fournissant, pour une même vitesse, une plus grande portance au moment du catapultage et lors de l’appontage. Cette aile lui permit de continuer à être exploité à partir de porte-avions américains de classe moyenne pendant la guerre du Vietnam, alors qu’il était supplanté par le F-4 Phantom II dans la plupart des autres escadrilles de chasse de la Navy. Le Crusader est crédité de 18 victoires au Vietnam. Il fut également utilisé dans le Sud-Est asiatique par les Marines, mais depuis des bases terrestres.

Son aile fit du Crusader la réponse idéale au besoin de la Marine Nationale française, pour laquelle Chance Vought développa une version avec quelques aménagements, pour s’adapter à la petite taille des portes-avions Français, ces derniers ayant des ponts d’envol encore plus court que leurs homologues de classe moyenne US.

Cela donna naissance à la version F-8E(FN) – FN pour French Navy -, les changements et améliorations notoires de cette version concernait les systèmes hypersustentateurs, que l’on peut lister ainsi:
- l’incidence de voilure passée de +5° à +7°.
- les becs simples de bord d’attaque remplacés par des doubles becs.
- la mise en place de la B.L.C.(Boundary Layer Control), qui consiste en un système de soufflage de la couche limite sur d’extrados des volets de voilure, en prélevant de l’air au 16ème étage du compresseur HP du réacteur.
Il est à noter, que l’ensemble de ces améliorations se retrouveront sur les versions J de l’US Navy.

La France en acquit 42 exemplaires en 1962 pour les embarquer à bord de ses porte-avions Foch et Clémenceau. Le F-8E(FN) entama sa carrière à partir de 1964, armé soit de deux Matra R530 soit de deux Magic (la France ne retint pas l’option d’emport de 4 missiles Magic), puis plus tard de la nouvelle version Magic II en lieu et place des Sidewinder.
Il fut également conservé le point d’emport sous voilure, qui fut utilisé par la Marine Nationale pour l’emport de la cible remorquée DELMAR.

Le F-8E(FN) devint dans les années 1990 le F-8P, après avoir reçu une remise à niveau dans le but de prolonger sa carrière opérationnelle, en attendant le Rafale M.
La remise à niveau consista en l’amélioration ou l’ajout de differents systèmes:
- un siège ejectable Martin Baker Mk7 de type 0/0 en lieu et place du Martin Baker Mk5 0/120
- un système d’alerte de détection radar SHERLOCK
- une nouvelle radio VHF
- l’adjonction d’un GPS au système de navigation ainsi qu’une nouvelle centrale de navigation
- une amélioration du système d’arme comprenant: une simplification des sélections armement, une amélioration des capacités du radar ainsi que celle de la gestion des Magic II.
- la mise en place de prisme dans les trappes de train avant pour le guidage par laser du miroir d’appontage sur les porte-avions Français.

Construit à plus de 1200 exemplaires, le F-8 Crusader connut 42 années de carrière et fut décliné en de très nombreuses variantes, y compris sa version de reconnaissance RF-8A (puis RF-8G), pensée dès le début de sa conception et qui resta en première ligne dans la Navy jusqu’en 1982. Il servit également sous les couleurs de la force aérienne des Philippines à partir de 1977. Les Crusader français furent définitivement retirés du service en décembre 1999.

Repères

Type: Chasseur embarqué

1er vol du prototype: mars 1955

Mise en service: 1957

Pays d'origine

Etats-Unis

Etats-Unis


Pays utilisateurs

Etats-Unis, France, Philippines.

Plan 3 vues

Image non disponible

Données techniques

  • Version : F-8P Crusader
  • Motorisation : 1 Pratt & Whitney J57-P20A
  • Puissance : 5700 kgp à sec, 8200 kgp avec PC
  • Envergure : 10,87 m
  • Longueur du fuselage : 16,53 m
  • Hauteur au sol : 4,80 m
  • Surface alaire : 34,84 m²
  • Masse à vide : 7 956 kg
  • Masse maximale : 15 420 kg
  • Plafond pratique : 17 500 m
  • Distance franchissable : 2 700 km
  • Vitesse maximale : Mach 1,9
  • Equipage : 1 pilote

Profil

Profil F-8 Crusader

Photos du F-8 Crusader

F-8 Crusader


F-8 Crusader

Vidéos du F-8 Crusader







5 commentaires

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.