T-62 / TR-580 / Tiran

Description

Développé à partir du T-55, le T-62 est très proche de ce dernier par bien des aspects.

Doté d’une coque en acier corroyé avec un glacis épais de 100 mm (le blindage de la tourelle variant de 60 à 170 mm), le T-62 est moins mobile que le T-55 et son rapport poids-puissance inférieur. Il utilise le même moteur et la même transmission que son prédecesseur. En revanche, il est doté d’un armement révolutionnaire pour son époque, à savoir un canon de 115 mm à âme lisse, tirant des obus flèches à très haute vitesse initiale. Trois types d’obus sont utilisés principalement : des HE-FRAG ( 750 m/s ) à fragmentation, des HEAT-FS ( capables de percer 430 mm de blindage et atteignant les 900 m/s ) à charge creuse, et surtout les redoutables obus-flèches APFSDS, pouvant parcourir 1680 m/s et perçant 330 mm de blindage à près de 1000 mètres de distance. Entièrement stabilisé, ce canon dispose également d’un système original d’éjection des douilles d’obus, mais qui réduit la cadence de tir à 4 obus/minute, le canon devant s’élever de 3° pour éjecter chaque douille. En plus du canon, le T-62 emporte une mitrailleuse coaxiale PKT de 7,62 mm, avec 3500 cartouches.

L’équipement standard du T-62 est assez complet : équipement de vision nocturne à infrarouge, protection NBC, système de ventilation pour évacuer la fumée provoquée par les tirs et, procédé classique sur les chars soviétiques, la possibilité de créer des écrans de fumée en injectant du gazole dans les fumées d’échappement, ainsi que deux réservoirs externes sur les côtés, permettant l’ajout de 285 litres de carburant aux 675 litres déjà embarqués. Enfin, deux autres réservoirs peuvent être fixés à l’arrière, ajoutant encore 200 litres et portant l’autonomie de 450 à 650 kilomètres. Tous les T-62 sont susceptibles de franchir des cours d’eau de 5,50 mètres de profondeur, grâce à un système schnorchel.

Il existe plusieurs versions du T-62. Le T-62K ( Ob’yekt 166K ) est un véhicule de commandement, possédant un équipement de communications supplémentaire, et 37 obus au lieu des 40 normalement embarqués. Le T-62 Ob’yekt 72 reçut une mitrailleuse DShK de 12,7 mm sur la tourelle. Enfin, le T-62 Ob’yekt 1975 fut équipé d’un télémètre laser. Plusieurs modernisations eurent également lieu, la plus importante étant certainement celle qui donna naissance au T-62M ( Ob’yekt 166M) : doté d’un nouveau moteur Diesel V-55U de 620 ch, d’un nouveau système de contrôle de tir de type Volna, d’un meilleur équipement de visée et d’une meilleure protection ( suite aux combats en Afghanistan, on renforça le plancher contre les mines antichars et on appliqua sur la coque un nouveau blindage notamment destiné à contrer les attaques au lance-roquettes RPG-7 ). Il peut également tirer des missiles antichars AT-12 par le canon. Plusieurs états utilisateurs procédèrent eux-mêmes à leurs propres modifications : les Tiran israéliens sont des T-62 syriens capturés, ayant reçu un blindage réactif, un nouveau canon de 105 mm et un moteur General Motors. Le TR-580 est une version fabriquée par la Roumanie.

Produits à près de 22000 exemplaires, le T-62 a participé à de nombreuses guerres, au Proche-Orient, mais aussi en Afrique. Il y a connu plus de déboires que de défaites, mais dans beaucoup de cas, ce sont les hommes qui ont conduit le T-62 à la défaite. Ainsi, au Tchad, les T-62 libyens se firent sérieusement contrer par de simples 4×4 civils équipés de canons sans recul ou de missiles antichars. En Irak, les T-62 qui avaient survécu aux raids aériens furent dépassés par les chars M1, mais aussi par les M2 Bradley qui les rendaient inopérants à coups de rafales d’obus de 25 mm. De nombreux T-62 furent abandonnés, notamment face aux blindés israéliens, sans même avoir combattu. De manière générale, les utilisateurs de T-62 ont souvent préféré son ainé, le T-55, mieux blindé et plus efficace. Cependant, dans ses versions modernisées et s’il est bien commandé, le T-62 peut encore poser des difficultés à bon nombre de chars récents. Il en reste encore plusieurs milliers en service dans le monde.


Repères

Ex-URSS

Ex-URSS

Caractéristiques

  • Type : Char d’assaut moyen
  • Constructeur : Malyshev HMB Plant
  • Distance franchissable : 450 km
  • Vitesse max. : 50 km/h
  • Motorisation : 1 Diesel V-12 V-55-5 développant 580 ch
  • Poids : 40 tonnes
  • Longueur : 9.00 m
  • Largeur : 3.30 m
  • Hauteur : 2.39 m
  • Equipage : 4 personnels
  • Armement :
    - 1 canon 2A20 Sheksna de 115 mm à âme lisse (40 obus)
    - 1 mitrailleuse coaxiale PKT de 7.62 mm (2.500 cartouches)

  • Unités en service : Algérie ( 300 ), Angola ( 50 ), Bulgarie (>200 ? ), Corée du Nord ( >800 ? ), Cuba ( 300 ), Egypte ( 500 ), Ethiopie ( 100 ), Géorgie ( 100 ), Iran ( 75 ), Israël ( 70 Tiran-6 ), Kazahkstan ( 75 ), Libye ( 100 ), Mongolie ( 250 ), Ouzbékistan ( 100 ), Roumanie ( ? ), Russie ( ? ), Syrie ( 1000 ), Vietnam ( 80 ), Yémen ( 250 )
  • Nombre total d'unités produites : 6142

Photo du T-62 / TR-580 / Tiran

Photo du char T-62 / TR-580 / Tiran

Schéma

Schéma du char T-62 / TR-580 / Tiran

Vidéos du T-62 / TR-580 / Tiran




3 commentaires

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.