M1 Abrams

Description

C’est le premier “nouveau” char américain depuis la lignée des M-47, M-48 et M-60 Patton. Il est équipé d’une turbine à gaz, qui est moins encombrante et beaucoup plus facile à réviser et à remplacer. L’inconvénient est sa forte consommation en carburant.

Les objectifs fixés pour ce futur char étaient, par niveau d’importance, la sécurité de l’équipage, la possibilité de coup au but dès le premier tir, la rapidité pour acquérir et frapper l’objectif, la mobilité tout terrain, l’intégration d’un armement secondaire, la sécurité du matériel, le potentiel de développements ultérieurs ainsi que la facilité de transport. Chrysler et General Motors furent les principaux rivaux. La compétition devait permettre d’obtenir les meilleures solutions pour des coûts moindres. Le nouveau char de combat fut alors nommé XM 815. En octobre 1973, lorsqu’eut lieu la Guerre du Kippour, les Israéliens en tirèrent de nombreuses leçons. Leçons qui seraient intégrées dans le programme du XM 815: une des nouveautés majeures dans cette guerre israélo-arabe fut le large usage fait de missiles antichars AT-3 et de roquettes antichars RPG d’origine soviétique. Cependant, l’enseignement le plus important tiré de cette guerre fut que le char de combat restait l’arme dominante sur un champ de bataille. On relança donc le projet du nouveau char américain, rebaptisé alors XM-1. General Motors et Chrysler continuèrent à travailler sur leur prototypes respectifs en y incorporant le nouveau blindage Burlington. Les premiers exemplaires pour la phase de validation apparurent entre janvier et mai 1976. Finalement, le 12 novembre 1976, Chrysler (General Dynamics Corp.) fut déclaré titulaire pour le développement du projet. Les premiers prototypes sortirent des chaînes en février 1978, la production en petites quantités du XM 1 débuta le 7 mai 1979. En février 1981 sa production à grande échelle fut finalement acceptée et on lui attribua le nom “M 1 Abrams”, en l’honneur du chef de bataillon de la 4e Division blindée américaine durant la Seconde Guerre Mondiale puis chef d’Etat Major de l’US Army en 1972, Creighton Abrams, un des fervents partisans du projet XM 1.

La première phase dans l’évolution du nouveau M1 fut l’apport du canon de 105 amélioré, en fait une version américaine du L7 britannique; la seconde fut l’installation d’une version simplifiée du canon allemand Rheinmetall de 120 mm, qui aboutit à la version M1A1 Abrams en août 1984. En octobre 1988, apparut une nouvelle version, le M1A1 HA (Ha pour Heavy Armor, armure lourde), qui incorporait au blindage une couche spéciale de mailles duranium appauvri, afin de doubler encore la protection contre les obus de types SABOT ou APFSDS (Armor-Piercing Fin-Stabilized Discarding Sabot). Depuis 1984, tous les M1 Abrams sont dotés du nouveau canon de 120 mm(le canon de 105 mm est entièrement retiré du service), de ses deux mitrailleuses de 7,62 mm -dont une coaxiale- et d’une mitrailleuse de 12,7 mm, voire une deuxième de 12,7 mm montée au-dessus du canon principal. Il bénéficie d’un système intégré de protection NBC, d’un télémètre laser, d’une stabilisation du canon et du système de tir commandés par un ordinateur de tir.

Ce char d’assaut est utilisé principalement par les États-Unis à plus de 8000 exemplaires, mais aussi par l’Arabie Saoudite (73 M1A1 et 315 M1A2), le Koweït (218 M1A2), l’Egypte (1005 M1A1), puis l’Australie depuis 2004, qui en a commandé 59 exemplaires du M1A1.Il est également prévu de livrer 140 M1A1 M (version pour l’Irak) au courant de l’année 2009, qui souhaite en acquérir au final 700. Le coût unitaire d’un M1A1 est de 5,3 millions de dollars.
Son baptême du feu eut lieu en 1991, lors de la Guerre du Golfe, où il s’était très bien comporté face à une force mécanisée conventionnelle, en ne subissant qu’une vingtaine de pertes (dont plusieurs tirs fratricides).
À partir de 1995, l’Armée américaine et notamment les US Marines l’employèrent en Bosnie-Herzégovine, puis au Kosovo en 1999. En 2003, lors de l’opération Iraqi Freedom, 1100 M1A1 furent engagés, causant de gros ravages dans l’armée régulière irakienne, mais en 2 ans d’opérations de guerre dite «asymétrique», 80 chars furent tellement endommagés qu’ils ont dû être ramenés aux États-Unis, avec 5 membres d’équipage tués à l’intérieur des chars et 10 en partie à l’extérieur.
Même si l’immense majorité des quelques 770 Abrams touchés en Irak n’ont subi que des dommages mineurs, alors qu’ils sont la cible privilégiée du feu ennemi pour des raisons symboliques, ces chiffres montrent un problème certain. Des modifications sont donc en cours pour mieux l’adapter à la guerre urbaine. Il s’agit notamment du programme TUSK (Tank Urban Survival Kit).


Repères

Etats-Unis

Etats-Unis

Caractéristiques

  • Type : Char d’assaut lourd
  • Constructeur : General Dynamics Corp.
  • Distance franchissable : 498 km
  • Vitesse max. : 72 km/h
  • Motorisation : 1 Turbine AGT-1500 développant 1500 ch
  • Poids : 60 tonnes
  • Longueur : 9.77 m
  • Largeur : 3.65 m
  • Hauteur : 2.37 m
  • Equipage : 4 personnels
  • Armement :
    - 1 canon M68E1 de 105 mm à âme rayée (55 obus)
    - 1 mitrailleuse M-2HB de 12.7 mm (1.000 cartouches)
    - 2 mitrailleuses M-240 de 7.62 mm (11.400 cartouches)

  • Unités en service : ?
  • Nombre total d'unités produites :

Photo du M1 Abrams

Photo du char M1 Abrams

Schéma

Schéma du char M1 Abrams

Vidéos du M1 Abrams








1 commentaire

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.