BMP-T

Description

Depuis les années 1960, les BMP constituent l’épine dorsale du parc de véhicules de combat d’infanterie (VCI) de nombreux pays dans le monde. Destinés avant tout au transport de fantassins, ils ne sont pas conçus pour affronter des chars ou des chasseurs de chars, bien que leur armement puisse leur permettre de se tirer de bien désagréables rencontres avec des unités blindées ennemies. En URSS comme dans le reste du monde, les VCI et les blindés de transport (type EE-11 Urutu ou Thyssen Condor) sont escortés par des véhicules aptes à les défendre, du moins à détruire toute menace potentielle. De nombreux blindés à roues étaient déclinés en variante spécifiquement dédiés à l’appui-feu, équipés de pièces de 90 ou de 105 mm, mais ce ne fut pas le cas pour la plupart des VCI. Une exception notable est le BMP-3, descendant des BMP-1 et BMP-2, et nanti d’une puissance de feu considérable, autour d’un canon de 100 mm, d’une pièce coaxiale de 30 mm et de missiles anti-chars. La protection des véhicules blindés était dédiée aux chars d’assaut, et aux véhicules de défense anti-aérienne. Mais une expérience douloureuse vint changer la donne. Lors du premier conflit en Tchtchénie, les militaires russes se rendirent compte que non seulement leurs VCI étaient vulnérables aux tirs ennemis, mais également, ce qui était plus inquiétant encore, leurs chars de bataille. Conçus pour détruire leurs congénères occidentaux, les T-72 et autres T-80 étaient incapables de prendre part efficacement aux combats urbains. Lourds et presque aveugles, les chars russes se firent décimer par les équipes de lance-missiles anti-chars des rebelles tchétchènes, malgré la protection (jusque-là totalement ignorée) que pouvait leur fournir les ZSU 23-4 de défense antiaérienne. En outre, la Guerre du Golfe démontra aux Russes qu’ils constituaient un gibier facile pour les hélicoptères lance-missiles, et pour les appareils d’appui tactique. Aussi, une idée émergea progressivement, celle de construire un véhicule spécifiquement conçu pour fournir une protection terrestre et antiaérienne aux unités blindées. Les Russes ont nommé ce type d’engin Boyevaya Mashina Podderzhki Tankov : un blindé lourd d’accompagnement de chars de combat. Après des essais autour d’un chassis de T-55, essais menant au prototype BTR-T présenté en 1997, on décida de se servir de chassis de T-72. Ce qui mena en 2000 au BMP-T.

Le BMP-T est basé sur un chassis de T-72. Il peut être adapté autour d’un chassis de T-90 (ce qui est à priori le choix du Kazahkstan). Ce chassis est lourdement blindé, notamment avec des blindages réactifs et des grilles de protection, afin de faire face le plus efficacement possible à tous les types de menaces. Bien qu’il ne transporte de pas de soldats, le BMP-T pourrait ainsi éventuellement couvrir des unités d’infanterie. Il est équipé en outre d’une protection NBC, de lance-grenades fumigènes et d’un système automatique d’extinction des incendies (le feu constituant le pire danger pour un équipage de blindé). Son puissant moteur compense quelque peu les 47 tonnes du BMP-T, lui permettant d’atteindre 65 km/h. Des détecteurs d’alerte laser avertissent l’équipage de la présence de lance-missiles anti-chars. Cinq hommes constituent cet équipage : un chef de char et un tireur dans la tourelle, un conducteur et deux servants pour les lance-grenades à l’avant. Ils sont en capacité de tirer de jour comme de nuit, en mouvement ou non, et disposent d’un télémètre laser et de caméras thermiques. Plusieurs options sont natuellement disponibles, dont un système de déminage KMT-8. Toutefois, le BMP-T ne saurait être le BMP-T sans son armement.

Le BMP-T fut très rapidement surnommé Terminator. Et au vu de son arsenal considérable, on peut dire que ce surnom est bien trouvé. L’armement du véhicule est capable de répondre à un peu près toutes les menaces du champ de bataille. L’artillerie russe est réputée depuis de nombreuses années, aussi on pouvait s’attendre à un excellent choix en matière de canons. C’est encore une fois le cas. Deux canons de 30 mm, les mêmes qui équipent le BTR-90 de transport de troupes et le BMP-3 (mais aussi les nouveaux hélicoptères de combat russes), sont montés dans une tourelle pivotant à 360°, avec une unique mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm. Ces deux pièces sont des armes potentiellement très meutrières : elles sont en mesure de pointer de – 5° à + 45°, ce qui les rend capables de viser le haut des immeubles ou des aéronefs volant à basse altitude, et leur portée pratique varie selon les cibles entre 1500 et 3000 mètres. L’armement ” secondaire ” du BMP-T est encore plus terrifiant (ou sécurisant, tout étant une question de point de vue). Les ingénieurs russes n’ont en effet pas hésité à installer à l’avant du blindé deux lance-grenades de 30 mm (AGS-17 ou AGS-30) : capables d’expédier une grenade à plus d’un kilomètre de distance, ces armes peuvent tout à fait servir contre des positions fortifiées, des bâtiments ou des véhicules. Elles ont connu un grand succès en Afghanistan. Enfin (si l’on peut dire), deux tubes lance-missiles anti-chars sont montés de chaque côté de la tourelle. Le prototype embarquait des AT-5 (Konkurs), avant que des missiles AT-9 plus performants ne soient installés. Chacun de ses missiles porte à près de 6 kilomètres de portée. Et si tout cela ne suffisait pas, d’autres armements peuvent encore être installés, à la demande du client.

La crise née de la chute de l’URSS étant là encore passée par là, le nouveau véhicule a souffert du manque de financements et de la chute des budgets militaires. Il semblerait cependant que la production vienne de démarrer. A l’été 2008, la presse russe a annoncé une commande de BMP-T en provenance du Kazahkstan. Pour l’heure, aucun véhicule ne semble avoir été livré.


Repères

Russie

Russie

Caractéristiques

  • Type : Blindé lourd d'accompagnement de chars de combat
  • Constructeur : Uralvagonzavod
  • Distance franchissable : 550 km
  • Vitesse max. : 65 km/h
  • Motorisation : 1 moteur Diesel de 1000 ch
  • Poids : 47 tonnes
  • Longueur : 6.96 m
  • Largeur : 3.46 m
  • Hauteur : 2.10 m
  • Equipage : 5 personnels
  • Armement :
    - 2 canons 2A42 de 30 mm
    - 2 lance-grenades AGS-17 ou AGS-30 de 30 mm
    - 1 lance-missiles anti-chars 9M120 Ataka-V ( AT-9 )
    - 1 mitrailleuse coaxiale PKTM de 7,62 mm

  • Unités en service : Russie
  • Nombre total d'unités produites :

Photo du BMP-T

Photo du char BMP-T

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire :

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.